Main Menu

BURUNDI: «Pour Nkurunziza, c’est Dieu qui l’a désigné président»

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.


Le président Pierre Nkurunziza, lors d’une cérémonie pour les 53 ans de l’indépendance du Burundi dans le stade Rwagasore de Bujumbura, le 1er juillet 2015. AFP PHOTO / MARCO LONGARI

An English version follows the French.

RFI – Le référendum constitutionnel du 17 mai au Burundi. Ce vote doit permettre au président Nkurunziza de potentiellement rester au pouvoir jusqu’en 2034. 

Les Burundais ont le choix entre « ego » ou « oya » en kirundi, « oui » ou « non » en français… Mais les Burundais ne connaissent pas encore la question référendaire et le contenu même du projet de nouvelle Constitution… Et puis les Burundais pourront-ils dire « oya », « non » ? 
Ce référendum va-t-il mettre fin à l’Accord d’Arusha ? Pierre Nkurunziza croit fermement que Dieu l’a placé à la tête du pays. Où va le Burundi ? Filip Reyntjens, professeur émérite à l’université d’Anvers, spécialiste de la région des Grands Lacs, répond aux questions de Jean-Jacques Louarn.
ENGLISH BY GOOGLE TRANSLATION:

RFI – The constitutional referendum of May 17 in Burundi. This vote should allow President Nkurunziza to potentially remain in power until 2034. 

Burundians have the choice between “ego” or “oya” in Kirundi, “yes” or “no” in French … But Burundians do not yet know the referendum question and the very content of the draft new Constitution … And then the Burundians can they say “oya”, “no”? 
Will this referendum end the Arusha Agreement? Pierre Nkurunziza firmly believes that God has placed him at the head of the country. Where is Burundi going? 
Filip Reyntjens, professor emeritus at the University of Antwerp, specialist in the Great Lakes region, answers questions from Jean-Jacques Louarn.

—— AUTO – GENERATED; Published (Halifax Canada Time AST) on: April 25, 2018 at 06:02PM

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Sharing is caring: