Main Menu

AFRICA: Peace and Security Council (PSC) meeting on the prevention of ideology of hate, genocide and hate crimes

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Kasese massacre November 2016

La version française suit l’anglais

Communique of the 761st Peace and Security Council (PSC) meeting on the prevention of ideology of hate, genocide and hate crimes in Africa

ADDIS ABABA, Ethiopia, April 13, 2018/ — The Peace and Security Council (PSC) of the African Union (AU), at its 761st meeting held on 5 April 2018, received a briefing on the prevention of ideology of hate, genocide and hate crimes in Africa and adopted the following decision:

Council:

1. Takes note of the briefings made by the AU Commissioner for Political Affairs, H.E. Amb. Minata Samate Cessouma, the Under-Secretary-General and Special Adviser of the UN Secretary-General for the Prevention of Genocide, Mr. Adama Dieng, and the former Secretary General of the East African Community (EAC) and member of the Senate of Rwanda, Dr. Richard Sezibera. Council also takes note of the statements made by Dr. Admore Kambudzi, Ag. Director, Peace and Security on behalf of the AU Commissioner for Peace and Security, the representatives of Ethiopia and Cote d’Ivoire, in their capacities as African Members of the United Nations Security Council, and the European Union (EU);

2. Recalls its previous decisions on the prevention of ideology of hate, genocide and hate crimes in Africa, particularly decision [(PSC/PR/COMM.(DCLXXVIII))] adopted at its 678th meeting held on 11 April 2017, as well as other related AU and international instruments;

3. Emphasizes that hate speeches, identity-based conflicts, hatred, the exacerbation of ethnic, racist tendencies, among others contribute to the ideology of hate which leads to hate crimes and genocide. Council further emphasizes that extremist ideology among religious groups is fostering a new ground for hate speeches and crimes and if unchecked could lead to genocide. In this regard, Council reiterates its commitment to promote religious tolerance with a view to preventing recurrence of mass atrocities, hate crime and ideologies of genocides on the continent;

4. Expresses deep concern over the negative consequences that may arise from the misuse of media, particularly social media, which has the potential of escalating the ideology of hate and genocide in the society. Council underscores that, although social media can contribute to consolidate cohesion within and between communities, it however has the potential to disrupt national unity and peace. In this regard, Council urges Member States to develop mechanisms for monitoring the use of media, with a view to ensure that media are not misused to propagate the ideology of hate, genocide and hate crimes. In this regard, Council stresses the importanceof strengthening early warning mechanism at all levels, national, regional and continental, in order to prevent situations, which could lead to genocide and be able to act in a timely manner;

5. Emphasizes the importance of addressing the root causes of the ideology of hate, genocide and hate crimes within and between communities and encourages Member States to enact laws and put in place legal frameworks that penalize hate speeches, ideologies of extremism among religious groups, as well as marginalization and discrimination of ethnic and tribal groups;

6. Underscores the need for embracing the culture of peace, reconciliation, healing and justice in a manner that promotes interconnection among these four fundamental elements of social stability and to prevent conflicts and mass atrocities such as genocide, in line with Assembly decision Assembly/AU/Dec.501 (XXII) and Declaration Assembly/AU/Dec.2 (XXX), in which the AU Assembly of Heads of State and Government declared 2014-2024 as the Madiba Nelson Mandela decade of reconciliation in Africa and declaring 2018 as the Nelson Mandela Centenary. Council stresses the importance of promoting civic education, particularly among the youth, dialogue and the culture of peace, national reconciliation and healing, as well as prevention of hate crimes and genocide;

7. Stresses the need to prosecute perpetuators of hate and genocide crimes, in line with the AU Constitutive Act and other relevant instruments, which clearly demonstrates AU’s commitment to fighting impunity and promoting justice, reconciliation and healing. In this regard, Council reiterates its appeal to all AU Member States, which have not yet done so, to investigate, arrest, prosecute or extradite those fugitives accused as genocide perpetrators currently residing in their territories;

8. Reiterates the need for the use of proper terminology and clear analysis in order to avoid any risk of genocide denials, negationism and revisionism. In this regard, Council decides that the correct nomenclature of the genocide against the Tutsi in Rwanda shall be: “The 1994 Genocide Against the Tutsi in Rwanda”;

9. Welcomes the resolution 72/550 adopted on 26 January 2018 by the UN General Assembly which designates 7th April of each year as the International Day of Reflection on the 1994 Genocide against the Tutsi in Rwanda. In this regard, Council decides to designate 7th April of each year as the African Union Day of Commemoration of the 1994 Genocide against the Tutsi in Rwanda;

10. Encourages Member States to endorse and implement Kigali Principles on the Protection of Civilians in peace keeping operations, to monitor and report any human rights abuses in conflict areas and any situations that could lead to hate crimes and genocide;

11. Calls upon all Member States, which have not yet done so, to sign and ratify all African and international instruments related to the prevention of hate ideology, genocide and hate crimes;

12. Decides to remain actively seized of the matter.

Distributed by APO Group on behalf of African Union Peace and Security Department.

Communiqué de la 761ème réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) sur la prévention de l’idéologie de la haine, du génocide et des crimes de haine en Afrique

ADDIS ABEBA, Éthiopie, 13 avril 2018/ — Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), lors de sa 761ème réunion, tenue le 5 avril 2018, a suivi une communication sur la prévention de l’idéologie de la haine, du génocide et des crimes de haine en Afrique et a adopté la décision suivante :

Le Conseil:

1. Prend note des communications faites par la Commissaire aux Affaires politiques de l’UA, S.E. Amb. Minata Samate Cessouma, le sous-Secrétaire général des Nations unies et Conseiller spécial pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, et l’ancien Secrétaire général de la Communauté de l’Afrique de l’Est et membre du Sénat du Rwanda, M. Richard Sezibera. Le Conseil prend également note des déclarations faites par Dr. Admore Kambudzi, Directeur a. i du Département Paix et Sécurité, au nom du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, des représentants de l’Éthiopie et de la Côte d’Ivoire, en leur qualité de membres africains du Conseil de sécurité des Nations unies, et de l’Union Européenne (UE);

2. Rappelle ses décisions antérieures sur la prévention de l’idéologie de la haine, du génocide et des crimes de haine en Afrique, notamment la décision [(PSC/PR/COMM (DCLXXVIII)]] adoptée lors de sa 678ème réunion, tenue le 11 avril 2017 ainsi que d’autres instruments connexes africains et internationaux;

3. Souligne que les discours de haine, les conflits identitaires, la haine, l’exacerbation des tendances ethniques et racistes, entre autres, contribuent la montée des idéologies de haine, qui conduisent à des crimes de haine et au génocide. Le Conseil souligne en outre que l’idéologie extrémiste parmi les groupes religieux constitue un nouveau terreau fertile pour les discours de haine et les crimes, et que si rien n’est fait, cela peut conduire à un génocide. À cet égard, le Conseil réitère son engagement à promouvoir la tolérance religieuse en vue de prévenir la répétition des atrocités de masse, des crimes de haine et des idéologies génocidaires sur le continent;

4. Exprime sa profonde préoccupation face à l’usage abusif des médias, en particulier des médias sociaux, qui risque d’exacerber l’idéologie de la haine et du génocide dans la société. Le Conseil souligne que, si les médias sociaux peuvent contribuer à la consolidation de la cohésion au sein et entre les communautés, ils peuvent toutefois mettre en péril l’unité nationale et la paix. Le Conseil exhorte les États membres à élaborer des mécanismes pour assurer le suivi de l’usage des médias, en vue de faire en sorte qu’ils ne soient pas utilisés abusivement pour propager des idéologies de haine, de génocide et de crimes de haine. À cet égard, le Conseil souligne l’importance que revêt le renforcement des mécanismes d’alerte rapide à tous les niveaux, national, régional et continental, afin de prévenir les situations qui peuvent conduire à un génocide et être en mesure d’agir en temps opportun;

5. Souligne la nécessité de traiter les causes profondes des idéologies de haine, de génocide et de crimes de haine dans les communautés et encourage les États membres à mettre en place des dispositifs et des cadres juridiques qui sanctionnent les discours de haine, les idéologies extrémistes parmi les groupes religieux, ainsi que la marginalisation et la discrimination entre et au sein des communautés;

6. Souligne également la nécessité d’adopter une culture de la paix, de la réconciliation, de l’apaisement et de la justice favorisant l’interconnexion entre ces quatre éléments fondamentaux de la stabilité sociale et de prévenir les conflits et les atrocités de masse, telles que le génocide, conformément à la décision Assembly /AU/Dec.501 (XXII) et à la Déclaration Assembly/AU/Dec.2 (XXX), dans laquelle la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA a déclaré 2014-2024 comme « Décennie Madiba Nelson Mandela pour la réconciliation en Afrique » et l’année 2018 comme celle du centenaire de Nelson Mandela. Le Conseil soulignel’importance de promouvoir l’éducation civique, en particulier parmi les jeunes, le dialogue et la culture de la paix, la réconciliation nationale et l’apaisement, ainsi que la prévention des crimes de haine et du génocide;

7. Souligne la nécessité de poursuivre en justice les auteurs de crimes motivés par la haine et le génocide, conformément à l’Acte constitutif de l’UA et aux autres instruments pertinents, qui démontre clairement l’engagement de l’UA à combattre l’impunité et à promouvoir la justice, la réconciliation et l’apaisement. À cet égard, le Conseil réitère son appel à tous les États membres de l’UA, qui ne l’ont pas encore fait, à prendre des mesures, à enquêter, arrêter, poursuivre ou extrader les fugitifs présumés génocidaires résidant actuellement sur leur territoire;

8. Réitère la nécessité de l’usage d’une terminologie appropriée et d’une analyse claire tout risque de déni de génocide, de négationnisme et de révisionnisme. A cet égard, le Conseil décideque la nomenclature appropriée pour le génocide contre les Tutsis au Rwanda sera: “Le génocide de 1994 contre les Tutsi au Rwanda”;

9. Se félicite de la résolution 72/550 du 26 janvier 2018 de l’Assemblée générale des Nations Unies faisant du 7 avril de chaque année, la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda. A cet égard, le Conseil décide de consacrer le 7 avril de chaque année comme la Journée de l’Union africaine de commémoration du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda;

10. Encourage les États Membres à entériner et à mettre en œuvre les Principes de Kigali relatifs à la protection des civils dans les opérations de maintien de la paix, à suivre et à faire rapport de toute violation des droits de l’homme dans les zones de conflit et de toute autre situation pouvant conduire à des crimes de haine et au génocide;

11. Invite tous les États Membres, qui ne l’ont pas encore fait, à signer et à ratifier tous les instruments africains et internationaux relatifs à la prévention de l’idéologie de la haine, du génocide et des crimes de haine;

12. Décide de rester activement saisi de la question.

Distribué par APO Group pour African Union Peace and Security Department.

—— AUTO – GENERATED; Published (Halifax Canada Time AST) on: April 13, 2018 at 04:05PM

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Sharing is caring:





Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked as *

*